Une solution à deux gros problèmes sociaux: la colocation intergénérationnelle



Voici une solution qui pourrait s'attaquer à deux des problèmes les plus urgents de l'Occident: une jeune génération leur rendre abordable des logements hors de prix, la solitude et l'isolement d'une population vieillissant rapidement.

Pour les soi-disant milléniaux ou génération Y, comme Eri, une grande maison est un rêve apparemment inaccessible. Elle ne pouvait pas imaginer vivre dans une spacieuse maison individuelle à la périphérie verdoyante de Paris, à seulement une demi-heure de l'Arc de Triomphe. Elle ne pouvait certainement pas imaginer payer seulement 250 euros par mois pour y vivre.

Pourtant, avec l'aide d'un programme de logement innovant, cette idée n'est plus un fantasme pour l'étudiante de 25 ans de Tokyo du Japon.

Architecte en herbe, elle voulait vivre et étudier dans l'une des capitales culturelles du monde. Pour réaliser son rêve, elle s'est détournée des logements étudiants traditionnels. Au lieu d'emménager avec d'autres jeunes, Eri a choisi comme logeuse et colocataire une veuve de 70 ans passionnée d'art.

Solution pour études à l'étranger

«Je savais que je m'éloignais de chez moi pour aller à l'université et que je n'aurais ni famille ni amis», dit-elle. "Mais après la première rencontre avec elle, je savais que ça allait être parfait."

Eri et sa propriétaire, Monique, vivent ensemble depuis le début de la rentrée étudiante, après avoir été jumelées par une organisation. Cette organisation et d'autres comme generationnelle.com associent des personnes âgées à des étudiants, dans un arrangement appelé homeshare.

Le concept est simple, mais il tente de combler un fossé intergénérationnel qui existe dans de nombreuses parties du monde.

D'un côté, les seniors, qui possèdent des propriétés achetées à des prix relativement bas, mais qui peuvent maintenant avoir besoin d'aide pour les activités quotidiennes comme le shopping et le nettoyage.

De l'autre côté, il y a les jeunes, qui n'ont pas les moyens de louer un appartement décent, mais qui peuvent avoir du temps à perdre

Colocation intergenerationnelle internationale
 son passe-temps, la courtepointe
Eri aide Monique dans une gamme de tâches quotidiennes. Elle porte les courses de Monique du supermarché, fait la vaisselle et a même créé une feuille d'instructions pour aider Monique à comprendre tous les boutons de sa télécommande de télévision.

"Ce n'est pas grave", dit-elle. "C'est juste la vie, tu sais. Si je vivais ici, je devrais nettoyer la vaisselle ou sortir les poubelles. Je sens vraiment que c'est ma maison, c'est notre maison.

"Chaque soir, à mon retour, je prépare le dîner et je mets la musique que j'ai apprise. Par exemple aujourd'hui , les Champs-Élysées de Joe Dassin ou une autre chanson qu’on chante ensemble."

Monique, qui est une enseignante à la retraite, est maintenant une grande fan de Orelsan, après avoir été initiée aux chansons par Eri.

"Nous avons de très bons moments ensemble, car nous partageons beaucoup", explique Monique. "Nous nous asseyons souvent ensemble et regardons des programmes télévisés. Tout est simple entre nous."

Se tournant vers Monique, elle ajoute: "Tu es comme une petite-fille pour moi."

Test de colocation internationale

La colocation n'est pas une idée nouvelle, elle a été testée pour la première fois aux États-Unis et en Espagne dans les années 80. Cependant, les experts ont récemment commencé à le considérer comme une solution évolutive à deux problèmes qui continuent de causer des problèmes sociaux. Alors que les jeunes pour le travail migrent vers les villes, faisant monter le prix du loyer, de nombreuses populations du monde développé vieillissent.

Les programmes de partage de logements sont désormais actifs dans 16 pays à travers le monde. Depuis 1999, une organisation appelée Homeshare International agit en tant que réseau de programmes de partage de logements.

"Les avantages pour les seniors sont qu'il se sentent beaucoup plus en sécurité à la maison parce qu'il y a quelqu'un d'autre dans la maison", explique la directrice de l'organisation. "Ils sont plus heureux, les incidents d'accidents et de chutes diminuent, et le réconfort pour la famille du senior est absolument énorme."

La plupart des programmes offrent deux arrangements de partage de logement pour les participants potentiels. Le premier permet à l'étudiant de vivre gratuitement dans la maison d'une personne âgée en échange d'une présence et aide autour de la maison. Le second exige que l'étudiant contribue aux charges au travers d'un loyer, mais impose moins de fardeau à son temps.r un étudiant de vivre dans le centre de Paris

Est-ce que des projets comme celui-ci aideront à résoudre les crises de logement des milléniaux et les problèmes des seniors?

Pas toujours évident l'intergénérationnel!

Des recherches sur des projets de partage de logements en Espagne et aux États-Unis indiquent que les participants sont extrêmement satisfaits de l'accord. L'étude espagnole, par exemple, a indiqué que 93,2% des seniors avaient bénéficié d'une manière ou d'une autre de la colocation, tandis que 98,7% des étudiants en avaient obtenu un résultat bénéfique.

L'organisation qui a associé Monique et Eri tout comme intergenerationnelle.com étudie les candidatures, motivations et centres d’intérêts afin de lier des personnes avec un maximum de chance de s’apprécier. Malgré cela, certains partenariats ne fonctionnent tout simplement pas.

Un problème majeur est que des gens de différentes générations ne s'entendent pas toujours. La précédente colocataire de Monique était une jeune fille en alternance qui passait beaucoup de temps hors de la maison. Quand ils mangeaient parfois ensemble, la jeune fille ne voulait pas avoir de conversation. Au lieu de cela, selon Monique, elle passait tout son temps avec son téléphone d'un air absent. Mais cela n'a pas ébranlé la confiance de Monique dans le partage de logements.

Les effets bénéfiques de la colocation

"Je n'ai jamais douté que je veuille partager un logement. Je savais qu'il y avait d'autres jeunes intéressants ... C'est une bonne solution pour moi."

Bien que le précédent colocataire n'ait pas fourni beaucoup de compagnie à Monique, les experts reconnaissent largement que le partage de la maison est un antidote efficace à la solitude. Un problème qui affecte plus d'un million de seniors en Grande-Bretagne, selon une experte en politique spécialisée dans l'isolement social, elle affirme que le soutien émotionnel fourni par une relation de partage de maison dépasse souvent ses avantages financiers.

"Les gens parlent de ne plus se sentir seuls, en particulier les célibataires", dit-elle. "Les gens parlent d'un filet de sécurité, surtout la nuit.

"Je pense que l'une des choses les plus convaincantes dont les gens ont parlé, de manière cohérente, est l'impact émotionnel pour les personnes, la relation positive. Le sentiment que les gens contribuent; qu'ils font partie d'une relation mutuellement bénéfique, pas seulement une transaction de soins et soutien. "

Que pensez-vous du prix des logements qui flambe dans les grandes villes? Avez-vous dans votre entourage des seniors qui souffrent de la solitude? Donnez nous vos impressions ci dessous!

Intergenerationnelle.com

Ajouter un commentaire